Plus d'info

Université: Le Dircab du Président piégé par des étudiants (Alakhbar Info)

La 2e édition du festival des journées du « théâtre amateur" qui avait débuté le samedi 27 mars dernier à Nouadhibou a baissé le rideau, hier, mardi. Cet événement organisé par le Club du théâtre de la capitale économique en collaboration avec la commission du théâtre arabe a permis à des jeunes de Nouadhibou et d’ailleurs de vivre leur passion pendant quatre jours aux côtés de sommités du théâtre, des arts et des cultures.

Le festival tenu dans la gigantesque salle des conférences de la commune a mis en compétition des jeunes talentueux qui ont exploité des thèmes reflétant des faits de la société.

"Pour la force du théâtre qui fait dialoguer symbolique, poésie, tradition et modernité. Pour l’élégance et la précision de sa mise en scène, l’expression sensorielle à laquelle il nous convie, les organisations et les réalisateurs à l’unanimité décerne des souvenirs » souligné un participant. C’est par cette description précise et imagée que la légende du théâtre a offert aux autorités et spectateurs des scènes riches et instructives.

Pour le directeur des journées du théâtre, cette édition vise à montrer à la génération actuelle l’importance de la culture et des traditions. "L’idée de base était vraiment d’expérimenter, de travailler sur des symboliques, sur notre tradition et mélanger cela avec la modernité", explique-t-il.

À travers les différentes pièces jouées durant les soirées, les artistes ont voulu "créer un lien entre le passé et le présent, accentuer nos valeurs culturelles et aussi les interdits d’ordre comportemental dans notre société que notre génération aujourd’hui a tendance à abandonner".

"C’est imposant puisqu’il y a de plus en plus de jeunes qui s’intéressent au théâtre et qui font des films et des scènes qui doivent être vus, être jugés et leur permettre d’évoluer aussi dans le métier qu’ils ont eu à choisir", justifie un acteur. Selon un homme de culture, il faut "multiplier ces initiatives afin d'appeler d’autres à organiser ce genre de festival et donner la chance à ces jeunes".

Donner la chance aux jeunes, c’est des principales idées du Député-maire de la capitale économique du pays, M. El Ghassem Bellal. Pour lui, l’objectif est maintenant d’assurer un encadrement de qualité aux jeunes afin qu’ils aient toutes les chances de percer dans le monde des idées, des réalisations et de la promotion.

"Ce sont des séries d’activités, de réalisations et les prochaines années nous voulons l’élargir et surtout équiper les clubs qui sont dans la ville c’est fondamental et ça c’est un projet que j’aimerais vraiment réussir", raconte un dramaturge.

Les jeunes réalisateurs veulent vivre pleinement leurs rêves et le festival " des journées du théâtre amateur " qui leur a permis de côtoyer des sommités du théâtre pendant quatre jours riches en apprentissage et en opportunités. « Cette 2e édition a été une réussite », témoigne un responsable.

Parallèlement aux activités des journées du théâtre amateur, les délégations venues de Nouakchott ont visité les bureaux de l’hôtel de ville, là, les visiteurs ont été marqués par l'organisation et la qualité du travail. Le Centre Municipal de la Mère et de l’Enfant, le jardin d’Enfants de Baghdad, l’École 2 de Baghdad rénovée tout dernièrement par la commune de Nouadhibou ont été visités aussi. Cependant, le stade municipal n'était pas en reste !

Toujours dans le cadre des journées, des conférences sur le rôle des établissements publics, l’importance de la culture et les grandes réalisations faites par la commune de Nouakchott au profit des populations.

Plusieurs personnalités dont le Wali de Dakhlet Nouadhibou M Yahya Cheikh Mohamed Vall et le député-maire, M.El Ghassem Bellal ont été décorées pour les efforts considérables fournis dans le sens du développement de la ville, l’essor de la culture et de la jeunesse. Durant cette rencontre, les participants ont témoigné des énormes efforts entrepris par le conseil municipal pour mettre les services de base à la portée des citoyens grâce à la politique de décentralisation.

Pour rappel, cette édition qui s'est déroulée en présence des autorités administratives, municipales et sécuritaires a été supervisée et financée par la commune de Nouadhibou.

Aboubecrine SIDI





 

Culture


bac
Education: Pour le goût de lire et l'art d’écrire
Mardi, 29 Août 2017 22:59
Pendant longtemps, surtout dès le début de l'école fondamentale, on a considéré la dictée
baba
Nécrologie:suite à la disparition de MADIBA, le M.P.R présente ses condoléances.
Vendredi, 06 Décembre 2013 23:26
Le Mouvement Pour la Refondation (M.P.R) a appris avec beaucoup de chagrins, la disparition du
ENQUÊTE D’OPINION NATIONALE SUR LES PRIORITÉS DES ÉLECTEURS : PREMIÈRE DU GENRE EN MAURITANIE
Mardi, 29 Octobre 2013 00:38
NOUAKCHOTT (Le 27 octobre 2013) – Dans le cadre de son nouveau programme « Soutien à la

Reportages


1mej.jpg
Education : MENHEL EL Jedid honore ses lauréats au Baccalauréat (Photoreportage)
Jeudi, 12 Novembre 2020 22:39
Ils sont au nombre de 90, les meilleurs élèves ayant brillamment réussi à leurs examens de fin
afcf1.jpg
AFCF organise une cérémonie d’au revoir au coordinateur de la coopération AECID (PHOTOS)
Samedi, 18 Juillet 2020 00:09
Le siège de l’Association des femmes Cheffes de famille (AFCF) a abrité, hier, jeudi 16 juillet
img_20200715_114352.jpg
SAFIRE-TDH-AFCF-ANAPEJ pour un dispositif d’accompagnement à l’insertion socioprofessionnelle des jeunes en situation vulnérable (PHOTOS)
Vendredi, 17 Juillet 2020 23:43
Le consortium Oxfam du programme SAFIRE (Sécurité Alimentaire, Formation, Insertion,