Plus d'info

Université: Le Dircab du Président piégé par des étudiants (Alakhbar Info)

Qu'est-ce que l'Association Sauvons une vie et comment travaille-t-elle ?

Moussa Abderrahmane N’Diaye : L’ONG Sauvons une vie est une structure d’assistance sociale et aide humanitaire. Elle œuvre en plus dans le cadre des formations sur les différentes méthodes de secourisme en cas de rencontrer une personnes qui souffre d'une malade (arrêt ou crise cardiaque, problème respiratoire,...) extraire et évacuer les blessés dans les accidents de circulation. Nous avons une vision objective qui va nous permettre de mettre en place un bloc des urgences pour accueillir des vies en danger.

Il faut noter que l'ONG organise des séances de formation en anglais, en informatique et communication au profit de ses membres et aux jeunes intéressés. Et la fin de chaque formation est sanctionnée par une attestation. Cela entre dans le cadre du renforcement des niveaux et capacités de chaque personne qui aspire à suivre une formation professionnelle.

Quel est le secret de l'ONG Sauvons une vie a pour venir à ce stade ?

Nous avons passé du stade d’association à celui d’organisation non gouvernementale en adoptant une stratégie de travail sur le terrain. C’est grâce à un ensemble de forces (jeunes filles et garçons dynamiques) réunies que nous sommes arrivés à ce niveau et ce travail a été réalisé. Croyez-moi, le chemin a été long et difficile pour nous, mais avec la patience, la fermeté et la volonté d’importantes actions ont vu le jour.

Quels sont vos projets pour assister les personnes vulnérables en cas de maladie ?

Sur ce plan, l’Ong Sauvons une vie a monté un comité social (CS) qui travaille régulièrement sur comment aider les personnes vulnérables. C’est une équipe qui a pu réaliser un travail remarquable en fournissant des aides, des soins et des moyens aux malades en difficulté financière pour qu’ils se soignent.

D’ailleurs, le comité social, fait un travail d’accompagnement et d’assistance sociale exceptionnel, ceci dit facilite l’accès aux soins et avoir des médicaments. Cette instance reçoit chaque jour des appels téléphoniques sur le cas des malades dont la situation nécessite une aide d’urgence.

Pour nos projets, nous comptons redynamiser toutes les stratégies pour accompagner les personnes malades et collaborer avec les structures médicales pour un travail efficace. Nous organiserons à chaque fois des campagnes de sensibilisation sur l'importance du don de sang et le soutien aux personnes défavorisées pour sauver des vies.

Quelles sont les grandes actions à l’actif de l’organisation depuis sa création ?

En plus des aides, l’assistance, les formations et il y a le Forum National Annuel sur la Promotion de la Santé en Mauritanie qui regroupe d’imminents médecins et des infirmiers pour parler des maladies, de leurs symptômes et les remèdes à apporter. Chaque année, nous invitons des spécialistes et techniciens de  santé et la société civile pour parler de certaines pathologies et comment y apporter des remèdes.

Dans ce cadre, nous avons pu mobiliser une équipe médicale américaine composée de neurologues et de neurochirurgiens dans le but de coopérer avec des médecins mauritaniens pour relever le niveau de leurs compétences. En plus, nous avons lancé un certain nombre de projets entre autres Octobre Rose, le don de sang, les ambassadeurs pour fidéliser la journée du don de sang et il nous arrive de fournir des médicaments à certaines structures sanitaires encas de recevoir des patients qui n'ont pas les moyens d'en acheter.

Permettez-moi, de vous rappeler ici que le dimanche 21 février dernier, une journée don de sang a été organisée par le groupe ambassadeurs sous la supervision de l’ONG sauvons une vie. Ce jour, le CNTS a été doté de 107 poches de sang. Il s’agit là, d’une action humaine comme d’habitude qui a été saluée par la direction du Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS).

En tant que cadre d’une organisation sociale, quel est votre regard sur la situation des personnes démunies en Mauritanie ?

En ma qualité de vice-président de Sauvons une vie, notre regard porte d’abord sur la promotion de la santé. Je profite pour dire que notre principal objectif est comment contribuer à la lutte contre les maladies et assister les malades surtout les plus démunies.

Et d’ailleurs à chaque réunion de concertation, on aborde plusieurs points pour voir quelles sont les politiques à mener pour avoir une population saine qui est une condition pour assurer d’une part le développement du pays ? Nous nous sentons impliqués dans l’action sanitaire et de ce fait, nous apportons notre pierre à la construction l’édifice.

Quels sont vos rapports avec les autorités du pays dans l’exercice de votre action humanitaire ?

Nous entretenons d’excellents rapports avec le ministère de la santé et celui des affaires sociales, de l’enfance et de la famille qui sont d’ailleurs certains de nos principaux partenaires. Nous sommes liés par d’importants projets et actions. Les échanges sur nos actions se font de façon régulière.

En 2018, les deux ministères ont salué notre initiative d’Octobre rose. Raison pour laquelle, après l’édition de 2019, ils ont contribué à l’action en organisant sa version de 2020. Et pour octobre 2021, nous comptons collaborer pour l’organisation de cette action.

Et à propos des activités faites par Sauvons une vie sur la pandémie de la Covid-19 ?

Dès l’apparition des premiers cas de la covid-19 dans notre pays, Sauvons une vie a pris la décision de mettre en place un plan d’action riposte pour éviter la propagation du virus par une série d’activités dans les quartiers périphériques.

Ces activités ont été accompagnées par des distributions de dons alimentaires et hygiéniques aux familles démunies. Par la suite, pour soutenir les autorités sanitaires du pays, nous avons demandé aux personnes atteintes de maladies chroniques de rester à la maison et que nos équipes viendront souvent s’enquérir sur leur état de santé.

Sur ce plan, Sauvons une vie remercie ses partenaires étrangers tels que ONG Lionnes d’ICI et d’Afrique et Support Asso pour les apports considérables qui nous ont permis de réaliser d’importantes activités au profit des personnes en situation difficile.

En plus, nous avons monté une stratégie de communication sur les formations à distance avec des médecins nationaux et étrangers sur la prise en charge des malades et les méthodes de confinement.

Permettrez-moi avant de terminer cet entretien de lancer un appel à la jeunesse de mon pays. Je veux dire à la jeunesse de s’unir pour le développement de notre chère patrie la Mauritanie. Il est temps que toute la jeunesse du pays contribue à la consolidation de l’unité nationale, à la protection de la cohésion sociale et à la préservation des acquis pour que la Mauritanie demeure unie .

Réalisé par Aboubecrine SIDI

 

Culture


bac
Education: Pour le goût de lire et l'art d’écrire
Mardi, 29 Août 2017 22:59
Pendant longtemps, surtout dès le début de l'école fondamentale, on a considéré la dictée
baba
Nécrologie:suite à la disparition de MADIBA, le M.P.R présente ses condoléances.
Vendredi, 06 Décembre 2013 23:26
Le Mouvement Pour la Refondation (M.P.R) a appris avec beaucoup de chagrins, la disparition du
ENQUÊTE D’OPINION NATIONALE SUR LES PRIORITÉS DES ÉLECTEURS : PREMIÈRE DU GENRE EN MAURITANIE
Mardi, 29 Octobre 2013 00:38
NOUAKCHOTT (Le 27 octobre 2013) – Dans le cadre de son nouveau programme « Soutien à la

Reportages


1mej.jpg
Education : MENHEL EL Jedid honore ses lauréats au Baccalauréat (Photoreportage)
Jeudi, 12 Novembre 2020 22:39
Ils sont au nombre de 90, les meilleurs élèves ayant brillamment réussi à leurs examens de fin
afcf1.jpg
AFCF organise une cérémonie d’au revoir au coordinateur de la coopération AECID (PHOTOS)
Samedi, 18 Juillet 2020 00:09
Le siège de l’Association des femmes Cheffes de famille (AFCF) a abrité, hier, jeudi 16 juillet
img_20200715_114352.jpg
SAFIRE-TDH-AFCF-ANAPEJ pour un dispositif d’accompagnement à l’insertion socioprofessionnelle des jeunes en situation vulnérable (PHOTOS)
Vendredi, 17 Juillet 2020 23:43
Le consortium Oxfam du programme SAFIRE (Sécurité Alimentaire, Formation, Insertion,