Mr Brahim Ould Houcein, jeune militant politique. Il est d’ailleurs activiste dans le développement social. Il n’est pas à présenter, c'est le président de l’Académie des jeunes de Raid pour le sport et le développement (AJRSD). Cadre et militant qui œuvre pour l'aide aux nécessiteux et le développement communautaire.

Il accorde une grande importance dans les domaines concernant la jeunesse, et accorde une attention particulière aux questions de prise en charge sociale des personnes en situation difficile.

Brahim s’intéresse surtout à l’ancrage des populations pour éviter l’émigration et ramener tous les ressortissants de Riad dans leur ville de départ pour qu’ils y investissent dans l’optique de contribuer à son développement socio-économique.

Comment avez-vous eu l’idée de créer cette académie de football ?

Brahim Ould Houcein : J’ai eu très tôt deux intérêts : le football et le développement social dans la Moughataa de Riad en mars 2015. Un amoureux du ballon rond est venu par l’intermédiaire d’un ami me soumettre un projet d’une équipe de football.

Après étude nous avons décidé de lancer le projet d’une académie sportive qui nous a nécessité d’importants moyens mais l’essentiel est que nous avons réussi.

A l’époque comme l’équipe de football devait participer au play-off pour monter en D1, le bureau a pris la décision d’arrêter les activités relatives au développement social.par la suite, nous avons concentré tous nos efforts sur l’équipe pour que les jeunes s’activent davantage pour rehausser le niveau de l’équipe. Mais ne veut pas dire que le sport ne contribue pas au développement, au contraire !

Le sport en particulier passe en général pour se situer politiquement à droite. Que pouvez-vous répondre à cela ?

C’est une vieille histoire. Nous sommes devenus des militants du développement du football. De ce fait, nous nous sommes limités à nous-mêmes mais il a fallu des efforts constants pour arriver au stade où nous sommes aujourd’hui.

Comptez-vous développer votre académie ?

C’est notre objectif principal et nous avons l’ambition. Le siège actuel est provisoire. Nous informons l’opinion publique et le public sportif que nous avons acquis un terrain d’une superficie d’un hectare à l’est de Riad. Sur cette étendue un complexe sportif sera érigé. Il sera doté des bureaux, d’un poste de santé et des salles d’exercices physiques et pour le regroupement en cas de match. D’ailleurs le plan du complexe est déjà élaboré par un expert.

Pourquoi les travaux de l’actuel siège de l’AJRSD avaient arrêté les jours passés?

Il y avait un semblant de différend entre l’AJRSD et Atlantic sportif, la société chargée de la construction de la cité, des locaux de l’administration, des salles et des toilettes.

Et enfin, un consensus a été trouvé. Donc les travaux ont repris et bientôt, le siège sera prêt pour accueillir les activités de l’académie.

Cela fait un mois que nous n’avons pas d’eau parce que l’agence d’El Mina, nous a imposée la taxe O5,en plus le compteur placé était débiteur. L’eau est utilisée seulement pour l’arrosage du gazon et les travaux de construction. Faute de solution à l’amiable avec l’agence d’El Mina, l’AJRSD a soumis le cas à la direction générale de la SNDE et nous espérons trouver une solution.

Personnellement qu’est ce que vous comptez faire pour la population de Riad en général et sa jeunesse en particulier ?

Nous avons la vocation de traiter et aborder tous les problèmes de Riad pour le développer avec la collaboration des autorités. On se demande toujours ce que la jeunesse attend de nous lorsqu’il se présente un événement à la périphérie du sport et qui n’est plus du sport proprement dit.

Mais nous comptons participer au développement du pays en construisant des écoles, des postes de santé, des salles de jeux, distribuer des fournitures scolaires, des médicaments et faire des campagnes de sensibilisations sur les domaines que nous jugeons importants.

Pouvez-vous illustrer ce propos ?

Comme toutes les jeunesses du monde et celles des autres villes du pays. Une grande partie de la jeunesse traverse une situation difficile et même inquiétante. Ce qui est inquiétant, il y a des jeunes victimes de la déperdition scolaire et de la délinquance juvénile. Dommage, un taux important est emporté par la drogue.

Malheureusement, des bandes de jeunes la plupart âgés de 12 à 15 ans envahissent les ruelles dans les quartiers abandonnés de la capitale dès la tombée de la nuit et se mettent à fumer et consommer de l’alcool désinfectant, la colle, du parfum, du diluant,… Un fait qui nous choque en tant responsables et jeunes. Et par la suite, ils se livrent à des bagarres avec des armes blanches et le plus souvent, le résultat c’est la mort.

Personnellement, je suis très touché par cette situation qui ne cesse de s’aggraver de jour en jour. Une solution à ce problème qui nous interpelle tous est notre souhait pour faire débarrasser cette frange de la jeunesse de ce fléau qui est source de la criminalité et de la délinquance.

Croyez-moi, je suis allé très loin, parce que ce mal qui gangrène nos frères, nous dérange. La nécessité d’une vigilance pour freiner ce mal est importante.

Quel est le message que vous adressez aux autorités du pays, aux cadres et ressortissants de la ville de Riad pour éradiquer ces fléaux (déperdition scolaire, chômage, délinquance, consommation de la drogue…) ?

Premièrement, je lance un appel aux autorités pour une approche à temps afin de sauver la jeunesse qui se livre à la drogue et la criminalité. Deuxièmement, il est temps que les cades issus de cette Moughataa pensent à la jeunesse par la lutte contre la pauvreté en créant des opportunités, des emplois et des activités génératrices de revenus.

Là, je veux dire un dialogue amical et fraternel pourra déboucher sur une solution pour sauver cette jeunesse qui est composée de nos frères, amis,voisins,proches,….

En investissant dans le sport,la formation professionnelle et aux secteurs nous arriverons à faire sortir la jeunesse des entrailles de la délinquance.

Propos recueillis par A.SIDI

 

Culture


bac
Education: Pour le goût de lire et l'art d’écrire
Mardi, 29 Août 2017 22:59
Pendant longtemps, surtout dès le début de l'école fondamentale, on a considéré la dictée
baba
Nécrologie:suite à la disparition de MADIBA, le M.P.R présente ses condoléances.
Vendredi, 06 Décembre 2013 23:26
Le Mouvement Pour la Refondation (M.P.R) a appris avec beaucoup de chagrins, la disparition du
ENQUÊTE D’OPINION NATIONALE SUR LES PRIORITÉS DES ÉLECTEURS : PREMIÈRE DU GENRE EN MAURITANIE
Mardi, 29 Octobre 2013 00:38
NOUAKCHOTT (Le 27 octobre 2013) – Dans le cadre de son nouveau programme « Soutien à la

Reportages


arestau.jpg
Mauritanie: Nouakchott, le royaume des fast-foods
Samedi, 13 Août 2016 09:31
Tawary-Investir dans les fast-foods est devenu un domaine fructueux pour bon nombre de jeunes plus
abbakary.jpg
Mauritanie : Reconversion réussie d’un ex chenapan
Jeudi, 02 Juillet 2015 18:30
  Moustapha, un jeune homme de 22 ans tient un commerce florissant au marché « Lahmoum » de
fruits.jpg
Fruits et légumes: Les étals flambent et les prix virevoltent à la veille de la fête
Jeudi, 02 Octobre 2014 16:18
Les ménages nouakchottois sont soumis à un cycle diabolique tout au long de l'année. « Face