Messieurs les conseillers

Madame la Présidente de la Commission Nationale des Droits de l’Homme

Monsieur le Président du Mécanisme national de Prévention de la Torture

Monsieur le Président de la plateforme des Acteurs non Etatiques

Monsieur le Président de l’Ordre national des Avocats

Monsieur le Chef du Bureau des Nations Unis pour les Droits de l’Homme en Mauritanie

Monsieur le Chef du Projet Etat de Droit en Mauritanie

Mesdames messieurs les Présidents et Représentants des Organisations de la Société civile opérant dans le domaine des Droits de l’Homme

Mesdames Messieurs, Chers invités

C’est aujourd’hui que notre organisation entend mettre en œuvre un ambitieux programme d’appui aux justiciables parmi les populations les plus démunies et les plus défavorisés.

Ce programme permet à nombre de victimes comme d’innocents de recouvrer leurs droits et interpelle la conscience collective. C’est pourquoi et à juste titre d’ailleurs vous avez répondu présents au démarrage officiel de nos activités et nous vous en remercions infiniment.

Mesdames, messieurs ;

Comme vous le savez l’assistance aux justiciables déshérités est une action qui est, par essence, un devoir de la Puissance Publique et du système judiciaire dans un pays où l’Etat de droit existe et n’a pas besoin d’être promu. Nous sommes malheureusement dans un pays dont l’Etat s’attelle à redresser les agissements de groupuscules féodaux qui ont longuement bâillonné la justice et monopolisé sa force à leur seul profit. L’accès au Juge était quasiment impossible pour les sans voix eu égard à leur position dans la hiérarchie sociale ou à cause de leur extrême pauvreté.

Paradoxalement, la justice ambitionne publiquement d’être au-dessus de tous, mais elle reste au service exclusif de ceux qui peuvent se la payer d’une manière ou d’une autre.

C’est ainsi que les femmes, les enfants, les immigrés, les apatrides et, a fortiori, les esclaves ou anciens esclaves demeurant aux prises psychologiques, matérielles, culturelles et sociales avec leurs chaines, ne se voient guère dans le miroir opaque d’une telle justice.

C’est aussi le cas des forgerons, méprisés et humiliés au point qu’ils ne sont même pas éligibles au statut de témoin au regard d’une justice fondée sur des considérations traditionnelles.

Cette situation engendre le désespoir au sein de tous les déshérités de voir un jour triompher l’Etat de droit.

C’est dans ce cadre précis que notre Organisation doit exécuter un programme financé a 100% par le projet d’appui à l’Etat de Droit de l’Union Européenne en République Islamique de Mauritanie que nous remercions pour l’appui et l’intérêt qu’elle a toujours manifesté à l’égard de notre pays, et en particulier dans le cadre de l’ancrage de la démocratie et de l’Etat de droit.

Nos remerciements vont également au gouvernement mauritanien qui à travers la mise en œuvre de la politique clairvoyante de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République a su mettre en place des réformes juridiques appropriées et des mécanismes spécifiques afin que la justice soit à égale distance de tous les citoyens.

On peut citer aussi dans ce domaine des transformations importantes en matière de modernisation de l’appareil judiciaire à travers le recrutement de jeunes magistrats issus de la diversité ainsi que la mise en place de lois et de juridictions spécialisées sensées régler les contentieux en lieux et places de mécanismes traditionnelles souvent discriminatoires.

Dans le souci d’améliorer l’efficience de ces juridictions, il est important d’œuvrer à garantir leur indépendance par rapport à l’exécutif et que le citoyen mauritanien soit informé des lois en vigueur, de ses droits civils et surtout qu’il lui soit possible de bénéficier d’une assistance judiciaire avant tout procès

C’est dans cette optique qu’il est important que les Organisations de la Société Civile actives dans le domaine des Droits de l’Homme soient outillées pour mieux sensibiliser et informer les citoyens de leurs droits à l’aide judiciaire. « Cette disposition doit être incluse dans les lois et règlements instituant l’ordre judiciaire ».

Mesdames, messieurs je ne saurai terminer sans vous réitérer notre profonde gratitude pour votre soutien qui n’a jamais fait défaut et vous réaffirmer notre attachement aux idéaux de liberté et des Droits de l’Homme.

Président de l’Ong AENC

Mr Sidiya Ould Amédi

Nouakchott, le 6 Septembre 2017, à l’hôtel IMAN

 

Culture


bac
Education: Pour le goût de lire et l'art d’écrire
Mardi, 29 Août 2017 22:59
Pendant longtemps, surtout dès le début de l'école fondamentale, on a considéré la dictée
baba
Nécrologie:suite à la disparition de MADIBA, le M.P.R présente ses condoléances.
Vendredi, 06 Décembre 2013 23:26
Le Mouvement Pour la Refondation (M.P.R) a appris avec beaucoup de chagrins, la disparition du
ENQUÊTE D’OPINION NATIONALE SUR LES PRIORITÉS DES ÉLECTEURS : PREMIÈRE DU GENRE EN MAURITANIE
Mardi, 29 Octobre 2013 00:38
NOUAKCHOTT (Le 27 octobre 2013) – Dans le cadre de son nouveau programme « Soutien à la

Reportages


arestau.jpg
Mauritanie: Nouakchott, le royaume des fast-foods
Samedi, 13 Août 2016 09:31
Tawary-Investir dans les fast-foods est devenu un domaine fructueux pour bon nombre de jeunes plus
abbakary.jpg
Mauritanie : Reconversion réussie d’un ex chenapan
Jeudi, 02 Juillet 2015 18:30
  Moustapha, un jeune homme de 22 ans tient un commerce florissant au marché « Lahmoum » de
fruits.jpg
Fruits et légumes: Les étals flambent et les prix virevoltent à la veille de la fête
Jeudi, 02 Octobre 2014 16:18
Les ménages nouakchottois sont soumis à un cycle diabolique tout au long de l'année. « Face