Mr Yedaly Ould Meguett, professeur de mathématiques de formation. Sortant de l’Ecole normale supérieure de Nouakchott, en 1987. Ayant servi à l’intérieur du pays puis à Nouakchott.

Yedaly a travaillé aussi de 1991-1992 à la direction de l’enseignement secondaire (DES) au service des examens. En 2004, il débarque avec armes et bagages à la Direction des examens et évaluations (DEE) où il a servi en 2009 comme chef service des concours puis chef service des examens.

En 2014, lorsque la DEE est devenue Direction des examens et concours (DEC) comme aile dure du Ministère de l’Education nationale chargée de l’organisation des examens et concours scolaires nationaux, Mr Yedaly Ould Meguett prend sa direction, où, il est encore.

Après l’année scolaire puis le déroulement des examens et concours nationaux  et la proclamation les résultats, Mr Yedaly Ould Meguett a accepté de parler à l'Agence Tawary d"information. Entretien….


1) Monsieur le directeur quelles appréciations faites-vous des résultats des examens nationaux notamment l’entrée en première année du collège, le BEPC et le baccalauréat en comparaison aux années précédentes ?

Mr Yedali Ould Meguett : Permettez-moi d’abord de vous remercier pour m’avoir accordé cette occasion afin de pouvoir éclairer l’opinion publique sur les résultats des examens scolaires nationaux pour l’année scolaire 2015-2016.
Premièrement : le concours d’entrée en 1ère  AS, le nombre d’inscrits est 73423, les présents 68880 et les admis sont 38302 soit 55,61%. Ce qui signifie que le résultat est meilleur par rapport à l’année précédente du fait que l’écart n’est pas très grand 55,13%. Par la suite, nous signalons qu’il y a eu une amélioration dans la qualité et c’est encourageant.
Deuxième : le brevet de fin d’études du premier cycle (BEPC), le nombre d’inscrits est de 51581, les présents 49483 et les admis 13865 soit un peu plus de 28%. Ce qui est à remarquer est que les moyennes étaient très bonnes même si ce taux est inférieur à celui de l’année passée.
Il y avait deux types de candidats les candidats officiels et les candidats libres. Le public a réalisé 6662 admis, le privé 3801 et les candidats libres 3002.
Troisième : le baccalauréat (toutes les séries confondues) le total est de 45023, les présents 41696 et les admis pour les deux sessions font 5081 soit un taux de 12,19% supérieur à l’année d’avant.
Notamment  les séries C et T ont connu une nette amélioration cette année par le nombre d’admis et les moyennes et c’est l’importance accordée aux matières scientifiques. En plus, il faut signaler que les résultats des lycées d’excellence au bac ont été meilleurs par rapport aux années passées, soit 87% en D et 80% en C et le lycée militaire a réalisé un taux exceptionnel de 72% pour les séries C et D. Ceci dit que le taux total des admis dans les établissements d’excellence est de 95%.
S’agissant de la correction, elle est faite par des instituteurs et des professeurs dont le choix a été fait par les DREN puis validé par l’inspection générale de l’enseignement. En général, ce sont des hommes de terrain parmi les meilleurs.

2) Au niveau de l’organisation avez-vous eu l’impression cette année que la fraude et la triche ont été maitrisées ?

L’organisation des examens est une opération difficile surtout avec l’avènement des outils de GSM mais d’année en année nous parvenons à maitriser la situation.
Cette année, le ministère de l’Education nationale a dès le départ donné des instructions pour parer à toutes sortes de  fraude et de  triche. Le ministère a interdit aux candidats de faire entrer tous les moyens et outils de communication (téléphones portables et autres) dans l’enceinte du centre et à l’intérieur des salles d’examen. Et à notre niveau, nous avons veillé strictement sur  l’application à la lettre de ces instructions.
En plus de l’interdiction des téléphones, le ministère et la DEC ont exigé à ce que les réseaux de connexion sur l’internet soient coupés durant les heures d’examen. Puis, il a été demandé à l’ensemble des présidents de centre de respecter les heures indiquées pour le début des épreuves. Cette mesure est valable quelque soit le nombre de salles d’examen dans le centre.
Cette année avec notre expérience nous n’avons enregistré aucun cas de fraude ni de triche contrairement à ce qui s’est produit dans certains pays voisins.
Il a été communiqué à l’ensemble des candidats que des mesures telles que l’exclusion de la salle, l’annulation de la matière et le fait de priver le suspect de ne pas se présenter au bac 2 à 3 ans successifs seront prises à l’encontre de tout celui qui sera pris avec un téléphone en classe.

3) La proclamation des résultats du baccalauréat pour les séries A, D et O a semé une confusion. Des candidats ont été déclarés admis, mais ont très vite déchanté en apprenant que le site qui a affiché leurs résultats  n’était pas le bon. Comment expliquez-vous cela ?

Il y a un long processus avant la  proclamation définitive des résultats. D’abord la vérification et le contrôle au niveau du secrétariat et de la commission de saisie. Puis, la concertation sur la moyenne à définir ensuite la délibération par le jury  de chaque série et enfin la diffusion sur les sites du ministère et de la direction des examens et concours  et sur les supports d’information. Il y a eu une manipulation au niveau du site hébergé qui a été mal faite ou les effets des virus peut-être ce qui a amené tous les candidats à avoir une moyenne supérieure ou égale à 10. Ce qui n’est pas possible. Donc une erreur s’est glissée et elle a été très vite corrigée selon les résultats qui ont été donnés sur disque par la direction des examens et concours.

4) Les lycées d’excellence seront ouverts l’année scolaire 2016-2017 à Kaédi et Zouerate. Est-ce dire que toutes les capitales régionales du pays seront dotées progressivement de lycées d’excellence ?

Les établissements d’excellence sont une expérience qui a vite réussi en Mauritanie grâce à la qualité des élèves, des professeurs et du personnel d’encadrement. Les résultats des élèves des centres d’excellence au BEPC et au baccalauréat prouvent  que l’expérience a réussi de ce fait le département opte pour sa généralisation dans le pays.
Le concours d’entrée dans les lycées d’excellence est annuel après les résultats du concours et du brevet. Il est ouvert devant les élèves ayant réalisé un total égal ou supérieur à 100points au concours d’entrée en 1e AS et ceux qui ont eu le brevet avec le passage en 5e C.  Le déroulement et la correction du concours se font dans la plus grande transparence. Cette année, il y a eu 3903 candidats pour la première année du collège et 1830 pour la cinquième en série C. Les admis pour le collège sont 394 et le lycée 125 bien que le seuil a été fixé par le département de l’Education à une moyenne supérieure ou égale à 12/20.
Pour ce qui est de l’ouverture des classes d’excellence à Kaédi et Zouératt cela dépend du nombre d’admis et il y a une commission qui va siéger pour cela.
Ce qu’il faut savoir est que les élèves excellents ont des avantages dont la bourse, un suivi régulier et un environnement propice. En plus, leurs professeurs aussi ont des indemnités bien qu’ils sont suivis régulièrement.

5) En parlant d’excellence en quoi les élèves des lycées d’excellence seront-ils mieux outillés que ceux des autres établissements ordinaires ?

Les élèves qui ont passé par les collèges et lycées d’excellence ont tous subi le concours pour arriver à ces établissements. Ils suivent un enseignement de qualité et ils sont mis dans de bonnes conditions pour pouvoir apprendre et réussir avec de bonnes moyennes et de bons résultats. 

Le ministère de l’Education accorde une attention particulière à l’enseignement dans les établissements d’excellence et par la suite il vise à que ce que le système éducatif soit excellent.

6) N’y a-t-il pas là un risque de frustration face aux chances que les uns auront sur le marché de travail tandis que les autres s’exposent à une galère ?
Le système d’excellence est venu pour encourager l’ensemble des élèves et les mettre devant les faits à accomplir. Donc, c’est là une façon de mettre les élèves en compétition surtout que le gouvernement cherche à développer les filières techniques et scientifiques pour les besoins du marché de l’emploi. En somme, l’Etat ne favorise pas les élèves de l’excellence sur ceux qui sont dans les autres écoles, la seule différence c’est les résultats réalisés qui peuvent donner la chance à l’élève à être boursier à l’étranger.

7) Un dernier mot

A l’occasion de cette fin d’année scolaire, je félicite l’ensemble des élèves qui ont réussi et j’encourage ceux qui ont échoué ou qui redoublent. Je profite de cet instant pour saluer le courage et la volonté des parents d’élèves qui ont accompagné l’école pour la réussite de leurs enfants.
Je ne peux terminer sans remercier l’ensemble du personnel qui nous a accompagnés durant le processus des examens qui  est un travail difficile. Au passage, je salue les autorités administratives et sécuritaires qui ont contribué à la réussite de l’organisation de tous les examens et concours.

Propos recueillis par Aboubecrine Ould SIDI

 

Culture


baba
Nécrologie:suite à la disparition de MADIBA, le M.P.R présente ses condoléances.
Vendredi, 06 Décembre 2013 23:26
Le Mouvement Pour la Refondation (M.P.R) a appris avec beaucoup de chagrins, la disparition du
ENQUÊTE D’OPINION NATIONALE SUR LES PRIORITÉS DES ÉLECTEURS : PREMIÈRE DU GENRE EN MAURITANIE
Mardi, 29 Octobre 2013 00:38
NOUAKCHOTT (Le 27 octobre 2013) – Dans le cadre de son nouveau programme « Soutien à la
VIème édition des journées scientifiques et culturelles au Mali: Les étudiants mauritaniens débattent de la problématique de l’Insuffisance Rénale
Mercredi, 12 Juin 2013 19:37
L'Association des Elèves Etudiants et Stagiaires Mauritaniens au Mali (AEESMM) dans le cadre de la

Reportages


arestau.jpg
Mauritanie: Nouakchott, le royaume des fast-foods
Samedi, 13 Août 2016 09:31
Tawary-Investir dans les fast-foods est devenu un domaine fructueux pour bon nombre de jeunes plus
abbakary.jpg
Mauritanie : Reconversion réussie d’un ex chenapan
Jeudi, 02 Juillet 2015 18:30
  Moustapha, un jeune homme de 22 ans tient un commerce florissant au marché « Lahmoum » de
fruits.jpg
Fruits et légumes: Les étals flambent et les prix virevoltent à la veille de la fête
Jeudi, 02 Octobre 2014 16:18
Les ménages nouakchottois sont soumis à un cycle diabolique tout au long de l'année. « Face