En date du 01/07 2015 la cour criminelle prés le tribunal de la wilaya du Hodh chargui a rendu son verdict dans le dossier 35/2015  dans lequel est poursuivi monsieur Enna  Nour Eddine pour les faits d’esclavage et pratiques esclavagistes sur la victime Issa Hemmodi (âgé de 13 ans)   conformément aux dispositions des articles 2 et 4 de la loi 048/2015.

Dans sont jugement la cour criminelle a disqualifié les faits d’esclavage en « obtention de service, non rétribué, d’un enfant » et prononcé une peine d’un an dont trois mois seulement fermes, une peine que l’accusé a déjà purgée en détention préventive.

Nous relevons que la cour a statué en l’absence de la victime et de son assistant le représentant de SOS Esclaves à Bassiknou et l’avocat, ce qui viole  le principe de la procédure contradictoire garanti  pourtant par le code de procédure pénale, qui stipule que la procédure pénale doit être équitable et contradictoire et préserver l’équilibre des droits des parties …

Ainsi donc, la cour criminelle a encore une fois de plus donné l’occasion à un esclavagiste d’échapper aux peines prévues par la loi portant incrimination de l’esclavage, qui peuvent aller jusqu’à 10 ans d’emprisonnement ferme.

Il n’est donc pas étonnant que suite à des procédures aussi injustes, menant à des peines aussi légères,  les victimes et les militants anti-esclavagistes   perdent  tout espoir en la justice étatique qui continue sous des prétextes multiples de jouer le rôle du protecteur en faveur des esclavagistes. On ne peut en effet en finir avec la longue tradition d’impunité du crime d’esclavage tant que ne seront pas garantis le droit de savoir, le droit à la justice et le droit à la réparation pour les victimes. Force est donc de noter que la justice a une nouvelle fois été instrumentalisée pour masquer les crimes esclavagistes et les disqualifier en infractions mineures et en fin de compte continuer à protéger les maitres et à nier les droits légitimes des victimes.

Face à une telle situation, SOS-Esclaves rappelle son exigence d’une véritable réforme de la justice afin qu’elle puisse effectivement  dire le droit en toute impartialité, protéger les victimes et mettre fin à une impunité séculaire.

Pour cela il faut à la fois une réelle volonté politique et surtout la mobilisation continue des victimes, des organisations de défense des droits de l’homme et de l’ensemble des citoyens épris de justice et de liberté.

Source :SOS-Esclaves

 

Culture


bac
Education: Pour le goût de lire et l'art d’écrire
Mardi, 29 Août 2017 22:59
Pendant longtemps, surtout dès le début de l'école fondamentale, on a considéré la dictée
baba
Nécrologie:suite à la disparition de MADIBA, le M.P.R présente ses condoléances.
Vendredi, 06 Décembre 2013 23:26
Le Mouvement Pour la Refondation (M.P.R) a appris avec beaucoup de chagrins, la disparition du
ENQUÊTE D’OPINION NATIONALE SUR LES PRIORITÉS DES ÉLECTEURS : PREMIÈRE DU GENRE EN MAURITANIE
Mardi, 29 Octobre 2013 00:38
NOUAKCHOTT (Le 27 octobre 2013) – Dans le cadre de son nouveau programme « Soutien à la

Reportages


arestau.jpg
Mauritanie: Nouakchott, le royaume des fast-foods
Samedi, 13 Août 2016 09:31
Tawary-Investir dans les fast-foods est devenu un domaine fructueux pour bon nombre de jeunes plus
abbakary.jpg
Mauritanie : Reconversion réussie d’un ex chenapan
Jeudi, 02 Juillet 2015 18:30
  Moustapha, un jeune homme de 22 ans tient un commerce florissant au marché « Lahmoum » de
fruits.jpg
Fruits et légumes: Les étals flambent et les prix virevoltent à la veille de la fête
Jeudi, 02 Octobre 2014 16:18
Les ménages nouakchottois sont soumis à un cycle diabolique tout au long de l'année. « Face